Société Rélot Frères

LE SANDRE

LE SANDRE

assistance et conseil en étang

Nom scientifique : Stizostedion lucioperca (Linné, 1758)
Classe : Poissons 
Famille : Percidés 
Dénomination : Sandra, sandat, brochet-perche, perchebrochet, fogasch

Description

La tête est allongée. Le corps élancé, cylindrique est légèrement bombé derrière la tête. La langue est lisse et il existe deux sortes de dents les plus grandes formant de fortes canines. Les deux nageoires dorsales sont séparées par un petit intervalle. La nageoire caudale est large et
échancrée permettant au sandre de se déplacer rapidement. La coloration est gris verdâtre sur le dos et les flancs sont clairs avec des bandes verticales foncées. Le ventre est blanc jaunâtre.

Habitat et comportement

Ce poisson grégaire est aussi bien représenté dans les lacs, les étangs, les milieux à faibles courants et les eaux saumâtres (12 g/l). Il a une
activité nocturne ou crépusculaire avec une vision bien adaptée aux faibles intensités lumineuses et aux eaux turbides. Ce prédateur plutôt nocturne chasse en bandes sur de longues distances.

Régime alimentaire

Le sandre est un carnassier très vorace. Alevin, il se nourrit successivement de crustacés planctoniques puis de larves d’insectes capturées près du fond. Il se nourrit de poissons entre 10 et 25 mm en fonction de la disponibilité des proies. Il devient exclusivement piscivore vers 10 cm. La croissance est rapide et le sandre peut atteindre 15 cm la première année pour 50 g
et 25 cm à 2 ans pour 100 g. La croissance des femelles est plus importante que celle des mâles. A l’âge adulte, il chasse surtout les poissons de petite taille (ablettes, rotengles, gardons, jeunes perches, jeunes brochets). En effet, la bouche terminale est petite ce qui ne lui permet pas d’ingurgiter des poissons de grandes tailles. Le sandre ne peut qu’absorber des proies ne dépassant pas 10 à 15% de son poids. Il blesse d’un coup de gueule puis ingurgite dans un second passage.

Reproduction

Le sandre est mature vers 3-4 ans exceptionnellement à partir de 2 ans ce qui correspond à
une taille supérieure à 30 cm. La période de reproduction est comprise entre avril et août dès
que la température de l’eau dépasse les 14-16°C. Les sandres fraient par couple.

La fécondité est élevée avec une ponte d’environ 200 000 œufs par kg de femelle. La ponte est réalisée en général en profondeur (dans les lacs jusqu’à 17 mètres) sur des racines de plantes et d’arbres ou sur des pierres et des graviers. Le mâle prépare un nid (1 m2 ) puis garde les œufs en les oxygénant par des mouvements de nageoires. La température d’incubation doit être comprise
entre 12 et 24°C avec une eau oxygénée (>4,5 ppm) et une salinité quasi nulle (< 2-3 g/l).
L’éclosion intervient après 5 à 10 jours. Les larves de 3,5 à 5,5 mm qui se nourrissent de leurs
poches vitellines sont déjà actives et phototropes (croissance orientée par la lumière).

Les conditions climatiques jouent un rôle important dans cette reproduction. Ainsi, des hivers
doux (température de l’eau > à 10°C) semblent réduire la fécondité des femelles. De la même
façon, une chute brutale de température pendant ou peu avant la période de reproduction
bloque la maturation des femelles de manière quasi-irréversible (pour l’année).